rapprocher

rapprocher

rapprocher [ raprɔʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
XIV e; de re- et approcher
I
1Mettre plus près de qqn, de qqch. approcher. Rapprochez votre siège, je vous entends mal. avancer. « Un nageur un peu égaré que le courant rapproche de la côte » (Romains). Rapprocher deux objets l'un de l'autre. Rapprocher les bords d'une plaie. assembler, unir. Je ne peux pas te ramener, mais je vais te rapprocher (de là où tu vas).Rendre plus rapide à parcourir. L'avion rapproche les distances.
Par ext. Faire paraître plus proche. Zoom qui rapproche quatre fois.
2Faire approcher d'un temps, d'un état à venir. Chaque jour nous rapproche de la mort. « Chaque geste le rapprochait du moment pathétique » (Romains). Faire arriver plus tôt. Rapprocher une échéance.
3Disposer (des personnes) à des rapports amicaux. Le besoin rapproche les hommes. Absolt « Rien ne rapproche comme la haine » (Jouhandeau).
4Rattacher, associer par des rapports logiques ou analogiques, en découvrant une certaine parenté, une certaine conformité. Hugo, par l'apposition, « rapproche les aspects parfois antithétiques des choses » (Brunot). Ce sens est à rapprocher du précédent ( voisin) . (Pass.) « L'Art doit être rapproché du Jeu » (P. Guillaume).
II ♦ SE RAPPROCHER v. pron.
1Venir plus près. « Elle s'éloigna, se rapprocha » (Maupassant). Se rapprocher de son (lieu de) travail. Ce n'est plus très loin, vous vous en rapprochez. (Récipr.) Se rapprocher les uns des autres.
2Devenir plus proche. L'orage, le tonnerre se rapproche. « Quand les points de chute [des obus] se rapprochaient » (Chardonne).
Devenir plus fréquent. Ses visites se rapprochèrent.
3Fig. En venir à des relations plus confiantes, plus affectueuses; se réconcilier. « M. Valenod pensa à se rapprocher des libéraux » (Stendhal).
Prendre des contacts pour réfléchir à une collaboration éventuelle. Nos deux sociétés se sont rapprochées pour envisager un nouveau produit.
4Tendre à être plus près de (un but, un principe). Se rapprocher de son idéal.
5 ♦ SE RAPPROCHER DE : présenter une conformité, une analogie, un rapport avec. « Les plus détestables mensonges sont ceux qui se rapprochent le plus de la vérité » (A. Gide).
⊗ CONTR. Disjoindre, dissocier, diviser, 1. écarter, éloigner, séparer; différencier, opposer. — Éloigner (s'), espacer (s'), raréfier (se). Diverger.

rapprocher verbe transitif (de approcher) Réduire la distance entre deux choses ou les mettre en contact : Rapprocher sa chaise du feu. Faire paraître quelque chose plus proche, en particulier le grossir : Ce zoom rapproche trois fois. Diminuer l'espace de temps entre deux ou plusieurs événements : Rapprocher la date d'une rencontre. Placer quelqu'un, faire qu'il soit plus près d'un lieu : Il cherche un appartement qui le rapproche de son travail. Diminuer la distance qui sépare quelqu'un d'un moment, l'écart qui le sépare d'un niveau : Chaque heure perdue nous rapproche de la catastrophe. Inciter des personnes à établir des relations plus étroites, ou les amener à une réconciliation : Des goûts communs l'avaient rapproché de sa cousine. Mettre en parallèle des choses, les comparer pour dégager des similitudes, une filiation, etc. : Rapprocher deux ouvrages d'un même auteur.rapprocher (synonymes) verbe transitif (de approcher) Réduire la distance entre deux choses ou les mettre en...
Synonymes :
Contraires :
- écarter
- éloigner
- séparer
Faire paraître quelque chose plus proche, en particulier le grossir
Synonymes :
Contraires :
Placer quelqu'un, faire qu'il soit plus près d'un lieu
Contraires :
- détourner
- éloigner
Inciter des personnes à établir des relations plus étroites, ou...
Synonymes :
- rabibocher (familier)
Contraires :
- désunir
Mettre en parallèle des choses, les comparer pour dégager des...
Synonymes :
- mettre en parallèle
Contraires :
rapprocher nom masculin Action des chiens qui sont parvenus à lancer l'animal de chasse.

rapprocher
v.
rI./r v. tr.
d1./d Mettre plus près. Rapprocher sa chaise de la table.
|| Fig. Les jumelles rapprochent les objets, les font paraître plus proches.
d2./d Rendre plus proche dans le temps. Chaque heure nous rapproche du terme.
d3./d Disposer à l'entente, à l'union, etc.; réconcilier. Les épreuves subies ensemble les ont rapprochés.
d4./d Mettre en parallèle, confronter pour mettre en évidence les similitudes ou les différences. Rapprocher des faits, des récits.
rII./r v. Pron.
d1./d Venir plus près, arriver à proximité. Se rapprocher de la ville.
d2./d Devenir plus proche. L'échéance se rapproche.
|| Fig. Se rapprocher de qqn, entretenir avec lui des rapports plus étroits.
d3./d Se rapprocher de: être plus ou moins comparable, conforme à. Ce portrait se rapproche du modèle.

⇒RAPPROCHER, verbe trans.
A. — [Dans l'espace]
1. a) Rapprocher qqc./qqn de qqc./de qqn. Placer quelque chose ou quelqu'un plus près de quelque chose ou de quelqu'un. Rapprocher des choses/des personnes (l'une de l'autre, les unes des autres). Rendre voisin. Anton. écarter, éloigner. Ces deux muscles en se contractant tendent à rapprocher les deux mâchoires l'une de l'autre, et à fermer entièrement la bouche (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 88). Elle fit encore pousser la table contre le mur, déplacer le tapis, rapprocher deux fauteuils de la cheminée (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 255). Edmond s'est alors installé chez Georgette (...) ce qui avait (...) la commodité de le rapprocher de son travail (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 252).
♦ [Le compl. second. est sous-entendu] Lord Pimkins allongeant le bras pour atteindre sa coupe, tomba court. Il croyait la table plus près. Hanz Becker la rapprocha (HAMP, Champagne, 1909, p. 234).
En partic.
Rapprocher des personnes. Faire qu'elles se rencontrent, vivent dans une certaine intimité. Une de ces communions rapides, de ces intimités subites entre deux âmes qui s'attendent et que rapproche un hasard (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 152). Le hasard qui a rapproché ces deux êtres ne me paraît pas si sot: il les détruira l'un par l'autre (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 943).
♦ [À propos d'un trajet] Réduire la distance qui sépare du but à atteindre.
[Le suj. désigne un mouvement ou ce qui le permet] Chaque tour de roue rapproche le curé de Lumbres de ce censeur impitoyable (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 241). Il prit un autobus qui le rapprochait de Montmartre (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 838).
[Le suj. désigne une durée] Chaque minute rapprochait Victor de Chantilly (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 205).
b) Empl. pronom. Se rapprocher (de qqc./de qqn). Venir plus près de quelque chose. Se rapprocher (l'un de l'autre, les uns des autres). Devenir plus proche l'un de l'autre. Son nez remonta, ses sourcils se rapprochèrent, sa bouche se distendit, et elle se mit à pleurer (SCHWOB, Monelle, 1894, p. 32). Le soleil, se rapprochant de l'horizon, couvrait la terre d'une lumière orange (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 164). Joseph le vit tâtonner si maladroitement avec sa clef qu'il se rapprocha pour l'observer de plus près (GREEN, Moïra, 1950, p. 27).
P. anal.
♦ [Le suj. désigne un son produit par qqc., par qqn qui vient plus près de celui qui écoute] On entendait se rapprocher le bruit de la voiture, le fouet du postillon et les sonnettes des chevaux (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 103). Elle se hâtait de toutes ses forces. Mais le sol était glissant, et la petite la gênait. Derrière elle, les pas se rapprochaient (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 184).
♦ [Le déplacement n'est pas le fait du suj. du verbe] Là-bas, le château, une grande bâtisse de construction moderne (...) se rapproche à chaque lacis de la route grise (BOURGET, Disciple, 1889, p. 106):
1. ... [Alban] épiait la seconde où ce ne serait plus lui qui serait maître de l'animal, mais l'animal qui serait maître de lui (...). Là-bas, le groupe des cavaliers se rapprochait à la vue. Sous le soleil ardent de deux heures, tout le groupe était immobile, et il n'y avait que les queues des chevaux qui bougeaient.
MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 417.
♦ [Sans idée de mouvement, mais p. oppos. à un état différent] Être placé très près l'un de l'autre, les uns des autres. Après Andennes, les montagnes s'écartent, la vallée devient plaine (...). Puis les collines se rapprochent, la rivière et la route se rejoignent (HUGO, Rhin, 1842, p. 57). La voiture filait d'un glissement ralenti, rapide encore. Les maisons se rapprochèrent, se tassèrent. La route se ramifia en rues (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 271).
MAR. Se rapprocher du vent. ,,Gouverner plus près de sa direction qu'auparavant`` (BONN.-PARIS 1859). Le vent se rapproche. Le vent vient d'une direction plus proche de l'avant du bateau (d'apr. BONN.-PARIS 1859). Synon. refuser.
c) Part. passé en empl. adj.
[Avec subst. au plur.] Très proches l'un de l'autre, les uns des autres, serrés. Dents, yeux rapprochés. Les sourcils étaient droits, rapprochés (signe de tempérament coléreux, disait Mlle Génolain) (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 23). L'escalier avec ses piliers trop lourds et trop rapprochés. Que tout cela manque d'air, de grâce (GREEN, Journal, 1950, p. 349).
♦ [Le subst. sing. est un coll. ou implique la mise en place de plusieurs éléments] Dans une société plus fixe, plus rapprochée et plus compliquée, on a senti la nécessité d'une législation plus régulière et plus étendue (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 29). L'insupportable quadrillage du dernier cahier (on n'en trouvait point d'autres) (...) m'imposait un interlignage trop rapproché (GIDE, Journal, 1944, p. 260).
[Avec subst. au sing. ou au plur.] Qui est à peu de distance de quelqu'un, de quelque chose, proche. Depuis trois dimanches, je ne suis allée à la messe. Heureux ceux qui ont l'église rapprochée! (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1846, p. 504). Le soleil est à 150 millions de kilomètres de la terre et (...) les distances des étoiles les plus rapprochées sont des centaines de mille fois plus grandes encore (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 165). [En parlant d'un son] Qui vient de près. Je m'arrêtai, la main sur la clef de sa porte, écoutant avec étonnement une musique assez rapprochée et venue du château même (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 81). Un éclatement rapproché mit soudain le colonel debout: — Ils recommencent à bombarder le château, dit-il (MAUROIS, Sil. Bramble, 1918, p. 208).
♦ Qui est relatif à ce qui est proche; qui s'exerce sur ce qui est proche. Anton. à distance. Vision rapprochée; protection, surveillance rapprochée. Toutes les pièces de DCA des modèles « Marine » portaient verticalement à près ou plus de 10 000 mètres et, pour la défense rapprochée, il existait déjà des matériels (...) à grand débit (50 à 200 coups-minute) (LE MASSON, Mar., 1951, p. 10). P. ext., rare. Limité dans l'espace. [Talma] a rendu à Bayard dans la pièce de Du Belloy le service de lui ôter ces airs de fanfaron que les autres acteurs croyoient devoir lui donner (...). Son costume dans ce rôle, ses gestes simples et rapprochés, rappellent les statues des chevaliers qu'on voit dans les anciennes églises (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 232).
2. P. ext.
a) Faire paraître plus proche à la vue. Le beau temps garda son équilibre et les Pyrénées basses, sombres et bleues rapprochèrent l'horizon (JAMMES, Mém., 1922, p. 65). La jumelle rapprochait de Ramos cette sérénité de roches, de pins et d'oliviers (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 489). V. jet II C 1 b ex. de Mauriac. Empl. pronom. Paraître plus proche. À l'heure où les montagnes se rapprochent, bleues au-dessus des arbres, Clotilde se promenait aves Scaeffs (CHARDONNE, Femmes, 1961, p. 35).
b) Rapprocher des lieux. Les faire paraître plus proches l'un de l'autre. Il est plus difficile de régler le cours des saisons que (...) d'aligner sur des espaces considérables des morceaux de fer, voie expéditive qui rapproche les lieux et ménage le temps (DELACROIX, Journal, 1854, p. 161).
Absol. — Vous avez été au cinéma? demande Gerbert à Xavière. — Non, dit Xavière (...), c'était trop loin. Gerbert se mit à rire. — Les taxis, ça rapproche bien (BEAUVOIR, Invitée, 1943, p. 277).
P. ext. Rapprocher les distances. Les faire paraître plus courtes. Toutes les distances sont rapprochées, et nos villes de province semblent n'être plus que des faubourgs de Paris, tant les communications sont faciles et fréquentes (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 249).
Au fig. Réduire les inégalités de conditions, favoriser les relations intimes, familières. Ce n'est pas la fortune, c'est l'amitié, la vertu, qui rapprochent les distances (FIÉVÉE, Dot Suzette, 1798, p. 165):
2. Il se tenait à trois pieds de la table, comme un paysan invité chez son seigneur. Peu à peu, le vin rapprocha les distances. À huit heures du soir, mon gardien m'expliquait son caractère. À neuf heures, il me racontait, en balbutiant, les aventures de sa jeunesse...
ABOUT, Roi mont., 1857, p. 210.
3. Vieilli ou empl. techn. Rapprocher qqc./qqn
a) Se rapprocher de quelque chose ou de quelqu'un; venir plus près de quelque chose ou de quelqu'un. Bientôt j'aperçus dans le Nord-Nord-Est une île qui n'était portée sur aucune carte (...), je cherchai à la rapprocher, mais elle était exactement dans le lit du vent (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 390).
Au fig. Wagner allait la rapprocher [la nature], s'en saisir, la faire entrer dans un orchestre, l'asservir aux plus hautes idées musicales (PROUST, Prisonn., 1922, p. 160).
[Dans une course] Rattraper un concurrent. E. se détacha et rapprocha R. (Le Sport, 30 avr. 1856 ds PETIOT 1982).
b) ARBORIC. ,,Tailler des rameaux et éventuellement des branches charpentières pour provoquer la formation de nouvelles branches insérées plus près de la charpente de l'arbre et mieux alimentées en sève`` (Agric. 1977). Les branches (...) sont rapprochées, c'est-à-dire coupées à 0,02 m environ de leur naissance (DU BREUIL, Cult. arbres, 1876, p. 220).
c) CHASSE. ,,Suivre la voie d'un animal passé depuis un certain temps`` (Vén. 1974). Si l'on a un bon limier accoutumé à rapprocher le loup, il faut l'employer (LA HÊTRAIE, Chasse, vén., fauconn., 1945, p. 158).
d) CHIM., vx. Rapprocher en consistance. Concentrer. Le principe actif de l'écorce de fausse angusture (...) s'obtient en dissolvant dans l'eau l'extrait alcoolique de cette écorce, filtrant la liqueur, la rapprochant en consistance de sirop clair (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 88).
B. — [Dans le temps]
1. Diminuer l'intervalle de temps qui sépare des actions, des événements. Anton. espacer. Suivant le tempérament et le caractère de chaque moine, ils ordonnent d'éloigner, ou de rapprocher les saignées (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 49). Odette de Crécy retourna voir Swann, puis rapprocha ses visites (PROUST, Swann, 1913, p. 197).
Part. passé en empl. adj. Synon. proche; anton. éloigné.
♦ [Avec subst. au plur.] Séparés par un petit intervalle de temps. Langue épaisse et blanchâtre par suite d'émotion, pouls à pulsations trop rapprochées (CHAMPFL., Bourgeois Molinch., 1855, p. 204). Ses confessions, pour être si rapprochées, si fréquentes, n'en étaient pas plus courtes (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 208).
♦ [Avec subst. au sing. ou au plur.]
Rapproché de qqc. Proche de. Si cette lecture pouvait être très rapprochée des répétitions, cela m'épargnerait un voyage (FLAUB., Corresp., 1871, p. 293). Il m'avait demandé de l'appeler « cher maître » et (...) il m'appelait lui-même ainsi. Mais en réalité nous prenions un certain plaisir à ce jeu, étant encore rapprochés de l'âge où on croit qu'on crée ce qu'on nomme (PROUST, Swann, 1913, p. 91).
Qui se rapporte à une époque très proche dans le passé ou l'avenir. Synon. récent, imminent. Nous prenons toujours pour terme de comparaison, l'image la plus rapprochée, la plus fraîche dans nos souvenirs (MAINE DE BIRAN, Influence habit., 1803, p. 94). J'ai trouvé la pauvre Julie respirant encore, mais tout indique une fin bien rapprochée (CONSTANT, Journaux, 1805, p. 240). La victoire des alliés semblait, sinon rapprochée, du moins à peu près certaine (PROUST, Temps retr., 1922, p. 843).
2. Acheminer vers un temps donné, vers un événement. À mesure qu'il entendait sonner les heures qui le rapprochaient du moment de l'action, il se sentait allègre et dispos (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 364). Pour la première fois, l'idée que s'écoulait en lui le temps qui le rapprochait de la mort ne le sépara pas du monde (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 430).
Empl. pronom. Qqn se rapproche de qqc., qqc. se rapproche. Événement qui se rapproche à grands pas. Elle ne cherchait même pas les moyens d'éviter ce scandale qu'elle sentait venir, se rapprochant chaque jour, irréparable (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hist. fille de ferme, 1881, p. 28). Je me rapprochais de jour en jour de ma vieillesse (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 397).
3. Faire arriver plus tôt. Synon. avancer. Rapprocher sa rentrée, une échéance. Je n'ai qu'un moyen d'abréger ma tâche, c'est d'y travailler sans relâche, et je vous assure que je n'épargne rien pour rapprocher le temps, encore si éloigné, où ceux que j'aime me seront rendus (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1826, p. 408). Le marquis, en effet, annonçait l'intention de rapprocher son départ (BOURGET, Disciple, 1889, p. 180).
P. ext. Faire paraître plus court un intervalle de temps. Un mot de vous me rend mes forces, me rattache à la vie, et rapproche cet espace de trois mois qu'il me reste encore à parcourir (STAËL, Lettres L. de Narbonne, 1792, p. 45). Nous causions des préparatifs de notre mariage, et de ces menus détails qui rapprochent si bien les distances du temps (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 12).
C. — Au fig.
1. Mettre en regard, confronter (des choses, des personnes, envisagées du point de vue de leurs caractéristiques) pour établir un lien logique ou saisir des ressemblances ou des dissemblances. Rapprocher des circonstances, des événements, des faits, des incidents, des constatations, des idées, des ouvrages. Il vit alors le stand déserté et rapprocha aussitôt l'absence d'Yvonne de celle de Paradis (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 118):
3. ... le mioche (...) se réveilla de nouveau en hurlant que son « pé était neyé ». Un mois après, on apprenait en effet la mort du père (...). La veuve se rappela les réveils de l'enfant. On cria au miracle, tout le monde s'émut, on rapprocha les dates, et il se trouva que l'accident et le rêve avaient coïncidé à peu près...
MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Magnétisme, 1882, p. 777.
Rare. Rapprocher que... et (que)... J'ai rapproché que vos premiers torts envers moi à Toul étaient à l'époque où mon père a quitté le Ministère, et ceux-ci à l'instant où sa fortune a été saisie en France (STAËL, Lettres L. de Narbonne, 1794, p. 222).
Empl. pronom. Sa face un peu asiatique et son attitude double se rapprochant dans ma mémoire de je ne sais quelle image romanesque, j'eus la pensée que j'allais voir reparaître cette main, brandissant sur ma mère une longue lame courbe (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 142).
2. Trouver des points communs, établir une analogie (entre des choses, des personnes). D'autres blasphèment jusqu'à rapprocher l'échafaud de Louis XVI de la croix de Jésus-Christ (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 643). Il ne faut donc point se hâter de rapprocher le dessin satirique de l'art comique. La vraie comédie n'use point des difformités pour faire rire (ALAIN, Beaux-arts, 1920, p. 295). On a souvent rapproché Jammes de La Fontaine, et je les trouve, en effet, semblables en plus d'un point (certaine ingéniosité, malice même, du regard, puis naïveté dans l'expression) (GIDE, Journal, Feuillets, 1921, p. 722).
♦ [Le suj. désigne ce qui fonde l'anal., le(s) point(s) commun(s)] [En français] la cadence du vers et la rime apportent à la langue un modelé qui la rapproche de la musique (SAINT-SAËNS, Portr. et souv., 1909, p. 367). Quant aux traits qui le rapprochent [l'homme] des anthropoïdes, il ne s'agit, bien entendu, dans l'esprit de Linné que de ressemblances morphologiques et non d'affinités, encore moins de descendance (Hist. sc., 1957, p. 1356).
Empl. pronom. Présenter une analogie (avec quelque chose). Je fus pris d'un sentiment inconnu, affreux, que je ne connaissais pas, qui n'est pas de la jalousie et qui cependant s'en rapproche beaucoup (CHAMPFL., Bourgeois Molinch., 1855, p. 317). Le lait d'ânesse est celui qui, par sa composition, se rapproche le plus du lait de femme (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 166).
Part. passé en empl. adj. Proche, voisin. Je n'ai pas envie de le faire, ce scénario, par la raison que je suis sûr qu'il ne l'acceptera pas, — voulant, moi, faire une pièce toute rapprochée de mon livre et sans effet théâtral (GONCOURT, Journal, 1887, p. 665). Les modulations crépitantes de tons chauds et froids aux nuances extrêmement rapprochées, qui expriment, ceux-ci les creux, ceux-là les pleins (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 131).
3. Rendre (des choses, des personnes) plus ou moins semblables par une évolution, une transformation. J'avais soin, ces jours-là, de rapprocher le plus possible mon costume de celui des jeunes marins de l'île, afin que ma présence n'étonnât personne et qu'on me prît pour le frère ou pour un parent de la jeune fille que j'accompagnais (LAMART., Confid., Graziella, 1849, p. 224):
4. ... la photographie en noir « rapproche » les objets qu'elle représente, pour peu qu'ils soient apparentés. Une tapisserie, une miniature, un tableau, une sculpture et un vitrail médiéval, objets très différents, reproduits sur une même page, deviennent parents.
MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 19.
Empl. pronom. Devenir plus semblable (à quelque chose, à quelqu'un). Pourquoi, à mesure qu'il me semble me rapprocher des maîtres, l'art d'écrire, en soi-même, me paraît-il plus impraticable et suis-je de plus en plus dégoûté de tout ce que je produis? (FLAUB., Corresp., 1853, p. 214). Ce qui compte c'est de savoir (...) si au contraire les points de vue de Washington et de Londres se sont rapprochés (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 1, col. 1). V. cérémonial ex. 3.
Mettre au niveau, à la portée de. Il est ridicule de voir le nom de M. Cornu et de M. Morel sur un confessionnal. Ce n'est pas M. Cornu, ce n'est pas M. Morel qui confesse, c'est le prêtre du Christ; on démolit la religion en voulant la rapprocher de l'humanité (Cl. BERNARD, Notes, 1860, p. 156). Je ne puis admettre qu'il [Renan] appelle le Christ « le charmant docteur » (...). Il a voulu le rapprocher de nous au lieu de nous rapprocher de lui. (...) il l'a réduit à notre taille pour nous le rendre accessible (GREEN, Journal, 1932, p. 90):
5. Toute ma tâche (...) a été de réunir en un seul dialogue des maximes et des conversations éparses chez le vieil historien [Hérodote] (...). Certes je n'ai rien tenté pour rapprocher les Grecs de nous. Je me suis appliqué, au contraire, à faire passer dans mon style, autant que possible, le tour, la manière, la forme, la couleur antiques (...). Ce n'est pas un amusement bien philosophique que de travestir les anciens pour nous reconnaître en eux.
A. FRANCE, Voie glor., 1915, p. 57.
4. Acheminer vers (un certain état, un but, un modèle). Un penchant aveugle, autant que le hasard, vous rapproche souvent d'une perverse nature. Il faut combattre ce penchant, puisque l'on ne peut fuir le hasard des rencontres (DELACROIX, Journal, 1854, p. 229). De chaque jour, en effet, il attend non pas qu'il le rapproche de la perfection, mais qu'il lui révèle quelque chose de nouveau sur son cœur (MASSIS, Jugements, 1924, p. 102).
Empl. pronom. Être près d'atteindre quelque chose, de faire quelque chose; tendre vers quelque chose. [Notre esprit] commence presque toujours par les opinions les plus erronées; et ce n'est que par des réformes successives qu'il se rapproche petit à petit de la vérité (DESTUTT DE TR., Idéol. 3, 1805, p. 166). Je lui dis nettement que je me suis rapproché de l'idée du mariage (MONTHERL., Démon bien, 1937, p. 1253).
5. Créer (entre des personnes, des communautés) des affinités, les disposer à établir des liens d'amitié, de confiance; en partic., réconcilier. Je crois avoir contribué à sauver l'ordre au 13 juin, à maintenir la paix générale et à rapprocher la France de l'Angleterre (TOCQUEVILLE, Corresp. [avec Reeve], 1849, p. 109):
6. ... ceux qui avaient tenté de rapprocher tous les Français, d'unir tous les républicains dans le Parlement, et de « rallier autour d'un même drapeau les citoyens », devaient reconnaître qu'ils s'étaient trompés, n'ayant « fait que créer des éléments nouveaux de divisions et des luttes »...
MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. LXXVIII.
♦ [Le suj. désigne une chose, en partic. un point commun] Dans toutes les comédies, qui rapproche les familles divisées? Qui termine les différends? Qui clôt les procès (...)? Le mariage, toujours le mariage (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p. 214). Leurs communs souvenirs d'adolescence rapprochèrent tout naturellement les deux médecins, bien qu'ils fussent de tempéraments assez différents (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 761).
[Le point commun est exprimé par un compl. prép. (v. aussi supra rapprocher les distances)] Son deuil avait encore rapproché Sandoz de Claude, dans un dégoût commun des choses (ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 337).
Empl. pronom. Se rapprocher de qqn, se rapprocher (l'un de l'autre). Établir des liens de confiance, d'amitié. Il songea sérieusement à se rapprocher de sa femme; il pouvait avoir besoin d'elle contre son complice (ZOLA, Curée, 1872, p. 491). Henri et moi nous nous sommes beaucoup rapprochés ces derniers jours. J'ai obtenu de lui des demi-confidences (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 88) Part. passé en empl. adj. Qui est en accord, en sympathie (avec quelqu'un). Il trouva Justin près de la tombe de leur père. Il en fut si ému qu'il n'osa pas le regarder (...). Il ne s'était pas encore senti aussi rapproché de son frère (ARLAND, Ordre, 1929, p. 410).
En partic.
♦ Resserrer les liens de parenté dans une famille. L'idée de Charles IX (...) fut de donner sa sœur Marguerite en mariage à Henri de Bourbon pour rapprocher les deux branches de la famille (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 172). Part. passé en empl. adj. Dont les liens de parenté sont étroits. Je croyais que Mohsèn-Beg était le propre neveu de Son Excellence Osman-Beg et ne comprenais pas pourquoi une alliance ne pouvait s'effectuer entre deux branches si rapprochées d'une même famille (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 275). Albertine (...) [avait] pour parente la plus rapprochée Mme Bontemps qui (...) n'admirait chez sa nièce que ses mauvaises manières (PROUST, Prisonn., 1922, p. 48).
(Se) rapprocher de Dieu. Mettre, entrer en communion plus étroite avec Dieu (en devenant meilleur). La prière n'est jamais perdue. Le sentiment, le cœur qui nous a fait prier est toujours très bon, nous rapproche de Dieu et rapproche Dieu de nous (DUPANLOUP, Journal, 1869, p. 321). Je souhaitais ardemment me rapprocher de Dieu, mais je ne savais pas comment m'y prendre. Ma conduite laissait si peu à désirer que je ne pouvais guère l'améliorer (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 75).
(Se) rapprocher de la nature. Mettre, entrer en communion avec la nature. Le petit travail de bûcheron qui nous rapproche de la nature par un contact immédiat (M. DE GUÉRIN, Journal, 1833, p. 191). V. nature I A 1 ex. de Balzac.
REM. 1. Rapprochant, -ante, part. prés. en empl. adj. Qui rapproche. La lentille rapprochante du face-à-main (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 679). Au fig. « Vous me connaissez, Gonzague!... » Et rien ne saurait rendre ce qu'il mettait d'effusion, de caresse rapprochante, dans ce prénom troubadouresque de Bompard (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 87). 2. Rapprocher, rapproché, subst. masc., chasse. Travail du chien qui rapproche. Le faisan, qui, par un rapproché, fait le jour même de la chasse, est forcé de quitter son canton, y retournera facilement et « à tire-d'aile », surtout si la battue, bien conduite, est dirigée en sens opposé au rapprocher du matin (VIDRON, Chasse, 1945, p. 40). 3. Rapprocheur, subst. masc., chasse. ,,Chien de grand nez, criant et collant bien à la voie`` (Vén. 1974). Le bon rapprocheur de meute (...) ne bronchera pas sur le change, tiendra la voie du dix cors en sueur, au lieu d'empaumer à l'étourdie celle du daguet que le vieux chef de harde a voulu donner à sa place (GENEVOIX, Routes avent., 1958, p. 48).
Prononc. et Orth.:[], (il) rapproche [-]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. a) 1268 trans. « mettre plus près l'un de l'autre des personnes, des choses » (Mémoire adressé au roi par le comte de Bar ds [A. TEUTET], Layettes du Trésor des Chartes, t. 4, 1902, p. 258: vuellans plus raprochier Linei de la signorie de Bar); 1330 pronom. « venir plus près » (H. Capet, éd. de La Grange, 2687, p. 119); en partic. 1690 id. « aller habiter plus près de » (FUR.); b) 1690 trans. « faire paraître plus proche dans l'espace, donner une image plus proche » (ibid.); 1690 pronom. le soleil se rapproche de nous (ibid.); c) 1775 trans. rapprocher les distances ici fig. (BEAUMARCHAIS, Barbier de Séville, I, 4); 1854 « en parlant d'un moyen de transport » (DELACROIX, Journal, p. 161: cette voie expéditive [le chemin de fer] qui rapproche les lieux et ménage le temps); d) 1795 id. « rendre plus proche dans le temps » (GENLIS, Chev. Cygne, t. 2, p. 67); 1801 un avenir rapproché (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, p. 336); 2. a) 1682 trans. « disposer à la bienveillance, à la sympathie » (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. III, p. 81); en partic. 1688 id. « établir un rapprochement entre deux personnes, deux partis, en vue d'une réconciliation » (BOSS., Var., XI, 118 ds LITTRÉ); 1694 pronom. (Ac., s.v. proche); b) 1756 trans. « associer par des rapports logiques ou analogiques, en découvrant une certaine conformité, une certaine parenté » (VOLT., Mœurs, 176 ds LITTRÉ); 1782 pronom. « présenter des rapports de conformité, de ressemblance » (D'ALEMB., Mém. Christ. Œuv., t. IV, 18, ibid.). Dér. de approcher; préf. r(e)-. Fréq. abs. littér.:5 702. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 9 632, b) 7 286; XXe s.: a) 7 321, b) 7 720.

rapprocher [ʀapʀɔʃe] v. tr.
ÉTYM. Déb. XIVe; raprochier, 1268; de re-, et approcher.
1 Rapprocher (qqn, qqch.) de (qqn, qqch.); rapprocher (des personnes, des choses) : mettre plus près de. Approcher. || Rapprochez votre siège, je vous entends mal. Avancer. || Rapprocher son fauteuil du feu. || Nageur que le courant (cit. 5) rapproche de la côte. (Sans compl. direct). || Force qui rapproche du centre. Centripète.Rapprocher deux objets l'un de l'autre (→ Agrafe, cit. 2; jonction, cit. 1). || Rapprocher deux choses. Assembler (cit. 3), joindre, presser, réunir, unir (→ Approcher, cit. 1; emboîter, cit. 7; grappin, cit. 1). aussi Cohésion. || Rapprocher les bords d'une plaie.(Le sujet désigne une durée). || Chaque heure nous rapprochait de Paris.
1 (…) j'avais tout lieu d'espérer qu'ils (ces troubles) disparaîtraient progressivement, chaque minute me rapprochant des couches plus denses de l'atmosphère lunaire (sic).
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « Avent. Hans Pfaal », 19 avril.
Rendre plus proche, plus rapide à parcourir. || L'avion rapproche les distances (au fig. → Distance).
Rapprocher qqch. : faire paraître plus proche. || Jumelles, longue-vue rapprochant les objets. || Les côtes étaient rapprochées par la limpidité de l'air (→ Angle, cit. 2; et aussi distance, cit. 2).
2 Rapprocher (qqn, qqch.) de (qqch.) : faire approcher de (un temps, un état à venir). || Chaque jour nous rapproche de la mort. || Rapprocher du terme (→ Pensée, cit. 12; progrès, cit. 13). || Les concessions ne rapprochaient pas de l'état de paix (→ Négociation, cit. 4).
2 Chaque geste le rapprochait du moment pathétique. Brusque montée de la flamme ! Chaque soir Quinette s'apprétait à tuer Leheudry.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, V, p. 79.
Rapprocher (qqch.) : faire arriver plus tôt. || Rapprocher une échéance.
3 Si la société sans classes termine l'histoire, alors, en effet, la société capitaliste est supérieure à la société féodale dans la mesure où elle rapproche encore l'avènement de cette société sans classes.
Camus, l'Homme révolté, p. 276.
3 (XVIIe). || Rapprocher (qqn, qqch.) de (qqn, qqch.); rapprocher (plusieurs personnes ou choses). Fig. Faire voisiner, mettre en rapports. Accoler, grouper. || Les départements (cit. 3) parfois disjoignent ce que la géographie rapproche.Disposer à des rapports amicaux, à la compréhension ou à l'affection mutuelle. || La révolution, qui devait les rapprocher, les avait brouillés (→ Hostile, cit. 3). || Le besoin rapproche les hommes, les lie (cit. 14). || Rapprocher des cœurs qui ne s'accordent (cit. 24) pas. || Ce qui me rapproche de mes semblables (→ Arête, cit. 7).
4 Tous deux (Mme Roland et Robespierre) avaient ce qui semblerait pouvoir rapprocher les hommes, et qui, au contraire, crée entre eux les plus vives antipathies : avoir un même défaut.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., VI, V, in Pl., t. I, p. 836.
Absolt. || L'absence (cit. 10), l'éloignement (cit. 8) rapproche.
5 Rien ne rapproche comme la haine. Les Jéricho-Loreille se plaisaient maintenant ensemble (…) parce qu'ils haïssaient les Tite-le-Long ensemble.
M. Jouhandeau, Tite-le-Long, XVII.
Rattacher, associer par des rapports logiques ou analogiques, en découvrant une certaine conformité, une certaine parenté. || L'ordre (cit. 2) rapproche les choses. || Grâce à l'apposition (cit. 3), Hugo rapproche les aspects parfois antithétiques des choses. || Synthèse rapprochant des éléments. Amalgamer (→ Analyse, cit. 6). || Choses à rapprocher de… (→ Fraude, cit. 2). || L'art doit être rapproché du jeu (cit. 3). Assimiler. || Rapprocher certains passages d'un livre avec des passages d'auteurs anciens. Rapprochement (→ Plagiat, cit. 1), et aussi rapporter.
4 (V. 1360). Vx. (Personnes). || Rapprocher qqn : se rapprocher de lui.Chasse. || Rapprocher la bête (en parlant des chiens; Rapprocheur). N. m. || Faire un, des rapprochers.Mod. Sports (chevaux). || Se rapprocher de (le cheval qui est devant).
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se rapprocher v. pron.
ÉTYM. (V. 1320).
1 Se rapprocher de ou (sujet plur.) se rapprocher : venir plus près. || S'éloigner, puis se rapprocher (→ Abat-jour, cit. 3). || Se rapprocher de… Aborder, côtoyer (→ Attraction, cit. 9; brûler, cit. 28; errer, cit. 18; ligne, cit. 39). || Se rapprocher les uns des autres. Serrer (se). → Étoile, cit. 17; main, cit. 20. || Ils avaient senti le besoin de se rapprocher (→ Nœud, cit. 16).Spécialt. S'unir sexuellement. || Moments où les époux décident de se rapprocher (→ Conception, cit. 1).(Choses). || Les brasiers se rapprochent, se touchent (→ Incendie, cit. 3).
6 Quelle secrète pensée faisait sourire sa bouche avec tant d'amertume au même moment où ses sourcils froncés se rapprochaient comme deux taureaux qui vont lutter ?
Hugo, Notre-Dame de Paris, I, IV, V.
Se rapprocher : devenir plus proche. || Tout le jour nous vîmes se rapprocher lentement la montagne (→ Diaprer, cit. 5). || Les points de chute des obus se rapprochaient (→ Évaluer, cit. 4; pointe, cit. 1).
2 (1671). Fig. || Se rapprocher de ou (sujet plur.) se rapprocher : voisiner, entrer en relations. || Ils se rapprochaient les uns des autres (→ Fortement, cit. 1; et aussi éloignement, cit. 7).En venir à des relations plus confiantes, plus affectueuses; se réconcilier. || Quand je les croyais détachés (cit. 27) l'un de l'autre, ils s'étaient rapprochés.
7 M. Valenod pensa à se rapprocher des libéraux : c'est pour cela que plusieurs étaient invités au dîner où Julien récita.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXII.
8 Mais, prodige ! C'est lorsque j'obtins enfin de moi ce détachement très factice, qu'elle commença de se rapprocher de moi (…)
Gide, Et nunc manet in te, p. 62.
Se rapprocher de : tendre à être plus près de… (un but, un principe). || Je ne peux me rapprocher de l'infini (cit. 19). || Nous cherchons à nous rapprocher des origines (cit. 11). || Les changes se rapprochent de la parité (cit. 4). || Le gouvernement doit se rapprocher des principes (cit. 16).
9 (…) l'homme, ce diable naturel (…) ne s'aperçoit pas (…) combien, de seconde en seconde, il se rapproche de la perfection diabolique.
Baudelaire, les Paradis artificiels, « Poème du haschisch », IV.
Se rapprocher de : présenter certaine conformité, certaine analogie, certains rapports avec (→ Calcédoine, cit. 1; nominal, cit. 5). || La propagande (cit. 3) se rapproche de la publicité… || L'inverti se rapproche de la femme (→ Inversion, cit. 5). || Cet artiste se rapproche, par la perfection du travail, de certains maîtres (→ Précieux, cit. 6). || Ce qui se rapproche le plus de qqch. (→ Détestable, cit. 3; expression, cit. 22). || Solliciter les textes jusqu'à ce qu'ils arrivent à se rapprocher (→ Interprétation, cit. 3, Renan).Se rapprocher de ou (sujet plur.), se rapprocher : être comparé en raison de cette conformité, de cette analogie. || Ces trois grandes scènes de funérailles (cit. 4) peuvent se rapprocher. Comparer (se), parallèle (être mis en).
10 (…) il faut un bel appartement ou un beau paysage, un esprit libre et dégagé, et quelques complices dont le talent intellectuel se rapproche du vôtre (…)
Baudelaire, les Paradis artificiels, « Du vin et du haschisch », IV.
——————
rapproché, ée p. p. adj.
(Sens 1). || Chaise rapprochée du mur. Proche, voisin. || La croisée la plus rapprochée de la porte (→ Hauteur, cit. 7). || Chaises rapprochées (l'une de l'autre, les unes des autres). || Leurs mains rapprochées (→ Longueur, cit. 13). || Des yeux rapprochés (opposé à écartés).
11 Un nez long et droit, mais qui dépassait la courbe du front, partageait ses deux yeux noirs et très rapprochés, ce qui est, dit-on, la marque d'un caractère extravagant ou de quelque insanité intellectuelle.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « le Dessous de cartes… », II.
Plan rapproché (au cinéma).
(Sens 2). || Une échéance assez rapprochée. Proche. || Deux succès rapprochés (→ Nourrir, cit. 27).
(Sens 3). Personnes. || Nous étions extrêmement rapprochés (→ Mollir, cit. 6). || Nous nous sentions rapprochés par un goût commun. Lier, cit. 14.(Choses). || Idées rapprochées. || Langue familière aussi rapprochée que possible du ton de la conversation (→ Correctement, cit. 2).
CONTR. Couper, dépecer, disjoindre, disperser, dissocier, diviser, écarter, éloigner, éparpiller, espacer, 2. étranger (vx), repousser, séparer; différencier, opposer. — (Du pron.) Diverger. — (Du p. p. adj.) Distant, éloigné.
DÉR. Rapprochement, rapprocheur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем решить контрольную работу

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rapprocher — Rapprocher. v. a. Approcher une autre fois, approcher de nouveau. Rapprochez ce siege de la table. il s est rapproché de nostre quartier. On dit fig. Rapprocher deux personnes, pour dire, Les mettre en estat de se reconcilier, les disposer, les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rapprocher — (ra pro ché) v. a. 1°   Approcher de nouveau. Éloignez les lumières ; vous les rapprocherez dans un moment. 2°   Faire qu un objet soit plus près. •   Et ce monde que je fuyais, je le recherche, je me rapproche de lui à toute occasion, ou je… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RAPPROCHER — v. tr. Approcher de nouveau. éloignez les lumières; vous les rapprocherez dans un moment. Il signifie aussi Approcher de plus près. Rapprochez cette table. Il faut rapprocher ces deux planches qui sont mal jointes. Rapprochez vous, que je vous… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • RAPPROCHER — v. a. Approcher de nouveau. Éloignez les lumières ; vous les rapprocherez dans un moment.   Il signifie aussi, Approcher de plus près. Rapprochez cette table. Rapprochez cet enfant de moi. Il faut rapprocher ces deux planches qui sont mal jointes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rapprocher — vt. , mettre plus près : raproshî (Albanais.001). A1) se rapprocher, se mettre plus près ; renouer des relations : s raproshî vp. (001). A2) se rapprocher de, être presque de la même couleur : trî su <tirer sur> (001, Saxel.002). Fra. Ça se …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • se rapprocher — ● se rapprocher verbe pronominal être rapproché verbe passif Être proche dans l espace : Appuyez sur le bouton le plus rapproché. Être proche ou plus proche dans le temps : Les crises se rapprochent. ● se rapprocher verbe pronominal Venir plus… …   Encyclopédie Universelle

  • serrer — [ sere ] v. tr. <conjug. : 1> • 1160; lat. pop. °serrare, altér. bas lat. serare, de sera « barre, verrou » 1 ♦ Vx Fermer. ♢ (mil. XIIIe) Mod. Région. Mettre à l abri ou en lieu sûr. ⇒ 1. ranger, remiser. Un grenier où « on serrait en hiver …   Encyclopédie Universelle

  • rapprochement — [ raprɔʃmɑ̃ ] n. m. • v. 1460; de rapprocher 1 ♦ Action de rapprocher, de se rapprocher. Son corps « touchant alors [...] mon bras dans le rapprochement de la voiture » (Barbey). 2 ♦ Établissement ou rétablissement d un contact, de relations plus …   Encyclopédie Universelle

  • Claude C. Matlack — Claude Carson Matlack (1878 1944) est un photographe nord américain dont l œuvre se divise en 2 périodes temporo spatiales bien distinctes. D abord (de 1896 à 1916) observateur désintéressé d une communauté rurale du Kentucky profond touchée par… …   Wikipédia en Français

  • Reiki — Pour les articles homonymes, voir Ère Reiki et Reiki (homonymie). Le Reiki (靈氣, 霊氣 ou 霊気, Reiki …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”